România

Traian Basescu a parlé à Bruxelles de l'interconnexion de la Serbie et de la Rép. de Moldavie au marché unique de l'énergie

Le président Traian Basescu a declaré vendredi soir, à Bruxelles, que la Roumanie avait soutenu, lors du débat du Conseil européen au sujet du marché unique de l'énergie, l'interconnexion avec des pays tels la Serbie et la République de Moldavie.

"Le Conseil a eu deux sujets principaux, qui se sont finalisés par des conclusions. L'un a porté sur les énergies - c'est le premier Conseil consacré au thème de l'énergie. La problématique a été abordée aussi à d'autres occasions, mais ce Conseil a une conclusion visant la formation du marché unique de l'énergie dans l'Union européenne. Cela signifie que, jusqu'en 2014, toutes les dispositions concernant le marché unique de l'énergie devront être en vigueur et, jusqu'en 2015, aucune île énergétique ne devrait exister sur le territoire de l'Union - à savoir aucune zone isolée dans l'UE. Le marché unique de l'énergie signifie le marché des gaz et de l'électricité. Il est intéressant qu'on envisage aussi l'interconnexion avec des pays qui ne sont pas nécessairement membres de l'UE, comme par exemple la Serbie et la Rép. de Moldavie - nous soutenons les deux pays. Il faudra voir comment on pourrait interconnecter les deux pays dans le budget de l'UE", a affirmé le chef de l'État roumain.

Selon celui-ci, l'unification du marché énergétique ferait que le risque qu'un pays manque d'approvisionnement diminue. "Cet objectif permettra, par exemple, à la Roumanie de compléter la quantité nécessaire de gaz soit de Gazprom, soit de la mer du Nord...C'est l'une des plus importantes décisions qui visent la sécurité énergétique. Il s'agit aussi de l'unification des marchés de gaz et d'électricité", a relevé le président Basescu.

"Notre intervention à ce sujet a été de tenir compte des personnes vulnérables, trouver une méthode - soit de subvention soit d'allocation à un prix supportable pour toute personne", a relevé le chef de l'État.

Quant au domaine de l'innovation, le chef de l'État roumain a dit qu'on avait constaté la nécessité d'accroître les ressources destinées à l'innovation et à la recherche, en tant que premier pas vers la croissance de la competitivité de l'économie de l'UE.

Il a ajouté qu'on avait adopté un document qui précède la décision à prendre en mars prochain, ayant pour objectif en tout premier lieu la consolidation fiscale financière de la zone euro. "Dans le cadre de cette politique unique est abordée également la question d'un âge unique de toucher la retraite, d'un système de taxes et impôts unique. À l'achèvement des documents peuvent participer aussi les États qui ne sont pas dans la zone euro, parce qu'ils en sont les futurs membres et les mesures les touchent", a conclu le président Basescu.

 

Source: l'Agence nationale de presse roumaine AGERPRES

 

 

Visite à Paris du ministre de l’agriculture et du développement rural

02/14/18

Très bonne rencontre du ministre de l’agriculture et du développement durable, M.…

Remise de médaille à l’Attaché des Affaires intérieures

01/26/18

Félicitations à notre collègue, M. Cătălin IONESCU, Commissaire divisionnaire de…