România

Le Partenariat pour AGRI montre la volonté commune pour la connexion stratégique dans le domaine des gaz

Le Partenariat pour la réalisation du projet AGRI (L'interconnexion Azerbaïdjan-Géorgie-Roumanie) montre la volonté commune pour la connexion stratégique dans le domaine de l'alimentation en gaz des pays impliqués, de la zone de la mer Caspienne vers l'Europe, a déclaré lundi le ministre de l'Économie, du Commerce et du Milieu d'affaires, Ion Ariton, à l'ouverture de la réunion interministérielle consacrée à ce projet.

Le ministre de l'Économie a relevé le fait que l'Azerbaïdjan est un partenaire stratégique pour l'Europe et alimentera le gazoduc, la Géorgie et la Roumanie étant des points de transit et la Hongrie, un point de liaison entre le marché des gaz et l'Europe centrale.

"Le projet générera des investissements et assurera un développement économique régional. La flexibilité du projet GNL, l'interconnexion entre l'Azerbaïdjan, la Géorgie, la Roumanie, la Hongrie et le soutien de quatre États partenaires, par le partenariat politique, assureront la réalisation à succès des étapes suivantes du projet", a précisé Ariton.

Le ministre a précisé que la compagnie chargée du projet a été déjà mise sur pied et que l'étape suivante concerne la réalisation de l'étude de faisabilité, qui représente aussi le thème de la session de travail de lundi.

Le ministre roumain de l'Économie, les ministres de l'Énergie et de l'Industrie d'Azerbaïdjan et de Géorgie et le ministre du Développement national de Hongrie devront signer, à l'issue de la réunion, un protocole de la Réunion interministérielle sur le projet AGRI.

Le projet AGRI, considéré par les autorités roumaines comme le moins cher pour le transport des gaz naturels de la mer Caspienne et d'Asie centrale vers l'Europe, vise la route Bakou-Kulevi-Constanta. Les gaz d'Azerbaïdjan seront liquéfiés à Kulevi et transportés ensuite par la mer Noire à Constanta, où un processus de vaporisation aura lieu par le terminal GNL.

Dans une première étape, entre trois et huit milliards de mères cubes pourraient être livrés, quantité qui augmentera ensuite à quelque 20 milliards de mètres cubes de gaz.

Source: l'Agence nationale de presse roumaine AGERPRES

 

Attentats du 13 novembre : deux ans après

11/13/17

Hommage aux jeunes roumains, Lăcrămioara POP et Ciprian CALCIU et aux autres 19…

Anniversaire de l’Armistice à Dieuze

11/12/17

Au nom de l’Ambassade et de l’Armée roumaine, l’attaché de défense adjoint, le…