România

La Roumanie et le Groupe de Visegrad soutiennent l'approfondissement du Partenariat oriental

Le succès du Partenariat oriental dépend du soutien de tous les États membres de l'Union européenne et les pays auxquels il s'adresse doivent utiliser cet instrument de la Politique européenne de Voisinage (PEV) pour avancer sur la voie des réformes censées les rapprocher davantage de l'UE, ont estimé les représentants des États du Groupe de Visegrad (V4 - République tchèque, Pologne, Slovaquie et Hongrie) et de la Roumanie, participants à une conférence organisée mercredi à Bucarest.

L'événement, intitulé "Contribution des pays du Groupe de Visegrad et de la Roumanie à la dimension orientale de la Politique européenne de voisinage", organisé par la Représentation de la Commission européenne à Bucarest et l'ambassade de Slovaquie, a donné lieu à la réaffirmation du soutien de ces États au Partenariat oriental (PaO), créé en mai 2009 afin de renforcer cette dimension et en tant que réaction à l'initiative française de création de l'Union pour la Méditerranée (UMP).

Dans son allocution d'ouverture, le secrétaire d'État au MAE roumain, Bogdan Aurescu, a relevé le déroulement dans un moment opportun de cette conférence, un jour seulement après que le Groupe de Visegrad a fêté son 20e anniversaire, et dans une période où la présidence de l'UE est assurée par la Hongrie. qui sera suivie par un autre État du groupe, la Pologne. "La Roumanie est un partenaire réel du V4, avec lequel elle partage les mêmes visions", a déclaré Bogdan Aurescu, assurant que, par le soutien offert, la Roumanie s'attache à promouvoir la position du PaO dans le cadre de l'UE.

L'officiel roumain a rappelé aussi la création, en février 2008, de l'initiative de l'UE de coopération régionale, la Synergie de la mer Noire, instrument complémentaire au PaO, selon celui-ci.

Le secrétaire d'État a relevé l'importance du principe de la différenciation, selon lequel l'engagement de l'UE doit dépendre des efforts faits par chaque État partenaire, mentionnant que la République de Moldavie est l'État ayant enregistré les progrès les plus importants dans le cadre du PaO.

En ce qui concerne l'aspect financier de l'engagement de l'UE dans la région, Aurescu a précisé que "rien n'est fait à titre gratuit" et que la Roumanie encourageait tout effort supplémentaire de la part de l'UE et de gestion efficace de ces fonds.

Le Partenariat oriental vise le rapprochement des six États partenaires (l'Arménie, l'Azerbaïdjan, le Bélarus, la Géorgie, la République de Moldavie et l'Ukraine) avec l'Union  européenne, la promotion de la stabilité, de la bonne gouvernance et du développement économique dans la région par un engagement plus puissant des États de l'UE envers ces partenaires, dans l'intérêt réciproque. Les bases ce de partenariat sont les valeurs communes de la démocratie, de l'État de droit, du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales, de l'économie de marché et du développement durable et les instruments sont la conclusion d'accords d'association, d'accords de libre échange approfondis et globaux, la facilitation de la circulation vers l'UE, l'objectif à long terme visant l'élimination des visas pour les ressortissants de ces États, l'interconnexion et l'intégration des marchés énergétiques.

Source: l'Agence nationale de presse roumaine AGERPRES

 

Visite à Paris du ministre de l’agriculture et du développement rural

02/14/18

Très bonne rencontre du ministre de l’agriculture et du développement durable, M.…

Remise de médaille à l’Attaché des Affaires intérieures

01/26/18

Félicitations à notre collègue, M. Cătălin IONESCU, Commissaire divisionnaire de…