România

Patriarche Daniel: La dimension religieuse du dialogue culturel est fondamentale pour l'Europe

La dimension religieuse du dialogue culturel est fondamentale pour l'Europe, parce que la religion est la matrice majeure de son identité, a souligné le Patriarche Daniel dans son intervention prononcée mardi en français devant l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, à Strasbourg, dans le cadre du débat sur la dimension religieuse du dialogue interculturel.

"La religion est une matrice majeure de l'identité européenne. C'est pour cette raison que la crise profonde que l'Europe traverse est, avant tout, une crise d'identité spirituelle. Deuxièmement, il faut rappeler que les valeurs du Conseil de l'Europe, à savoir la démocratie, l'état de droit et les droits de l'homme, prennent leur source de la tradition religieuse chrétienne et judaïque. Nous devons imprimer à ces valeurs une profonde motivation théologique", a dit le patriarche Daniel.

Le dialogue interreligieux et interculturel appelle les États et les religions à la coresponsabilité et la coopération pour le bien commun de chaque pays de l'Europe et de ses relations avec les autres continents, a affirmé l'officiel roumain, dans son intervention publiée sur le site de l'APCE.

Le chef de l'Église orthodoxe roumaine /BOR/ a insisté aussi sur le rôle éducationnel des religions pour le développement du dialogue interreligieux, qui ne doit pas devenir une idéologie politique imposée, mais un état d'esprit et une culture du vivre ensemble.

Le patriarche a également évoqué les problèmes créés par l'immigration massive des personnes de différentes cultures et religions en Europe, qui affaiblit la cohésion sociale et a exhorté à l'identification de solutions urgentes.

"Des événements dramatiques, comme les violences contre les chrétiens en Irak, en Iran, en Égypte et ailleurs, les Corans brûlés et les attentats qui suivent cet acte imposent aux hommes politiques et aux organismes internationaux de réfléchir et de réagir afin d'éviter que de tels drames se reproduisent à l'avenir et touchent les pays européens. Ces événements rendent encore plus urgente la tâche de trouver des solutions aux problèmes créés par l'immigration massive des populations de différentes cultures et religions en Europe, phénomène qui affaiblit la cohésion sociale dans beaucoup de pays".

Le patriarche a annoncé que le 14 avril aurait lieu à Bucarest une rencontre des chefs des 18 cultes reconnus officiellement en Roumanie, en vue de la création d'un Conseil consultatif des cultes religieux, dont le but n'est pas seulement d'éviter les conflits entre les différentes religions et confessions, mais aussi d'encourager le dialogue et la coopération pour le bien commun de la société roumaine.

Source: l'Agence nationale de presse roumaine AGERPRES

 

Attentats du 13 novembre : deux ans après

11/13/17

Hommage aux jeunes roumains, Lăcrămioara POP et Ciprian CALCIU et aux autres 19…

Anniversaire de l’Armistice à Dieuze

11/12/17

Au nom de l’Ambassade et de l’Armée roumaine, l’attaché de défense adjoint, le…