România

Le ministre Lazar Comanescu, inquiet par la situation humanitaire de Syrie

Le ministre des Affaires étrangères, Lazar Comanescu, s'est dit préoccupé lundi, à la réunion du Conseil des Affaires étrangères tenue à Bruxelles, par la situation humanitaire de Syrie et a plaidé pour une "coopération stable" afin de trouver des solutions viables aux situations de crise du Moyen-Orient, annonce le ministère des Affaires étrangères (MAE) dans un communiqué.

"Lors des entretiens visant la Syrie et les récentes évolutions dans la région, Comanescu a réitéré le soutien à la solution politique agréée aux réunions en format Genève et Vienne et a souligné que les partenaires régionaux et internationaux devaient unir leurs efforts pour identifier des solutions, afin d'éviter un vide de pouvoir lors de la période de transition en Syrie. Suite aux récentes évolutions dans la relation entre l'Iran et l'Arabie Saudite, le chef de la diplomatie roumaine a relevé qu'il était nécessaire de rétablir le dialogue et la collaboration entre les deux États, tant à l'appui de leurs propres intérêts, qu'à celui de la région, y compris pour éviter à affecter le processus de paix syrien", affirme le MAE.

Pour ce qui est de la situation d'Irak, Lazar Comanescu a salué les efforts du gouvernement Al-Abadi de poursuivre les réformes et le dialogue approfondi au niveau national, en vue d'assurer la paix et la stabilité à long terme. Le ministre a souligné aussi la nécessité de réconciliation nationale en Irak, faisant état du soutien à la poursuite du processus de reconstruction de ce pays.

L'agenda de la réunion du CAE a également comporté, selon le MAE, la situation d'Ukraine. Lors de la réunion du Groupe d'amis de l'Ukraine, accueilli par le Danemark et avec la participation du ministre ukrainien Pavlo Klimkine, a été soulignée "la nécessité d'un effort supplémentaire de la part des autorités de Kiev dans la mise en place des nouvelles dispositions légales, notamment dans le domaine de la réforme constitutionnelle et du système judiciaire". Les ministres des AE des pays de l'UE ont accentué aussi le fait qu'il était nécessaire que l'assistance accordée par l'Union à l'Ukraine soit supplémentée et orientée par secteurs, y compris dans le plan économique.

"Un soutien important est nécessaire aussi pour mettre en place la législation visant le combat contre la corruption et la mise en service des institutions avec compétences dans ce domaine. Les États membres de l'UE ont fait valoir leur disponibilité pour un appui politique et financier consolidé pour l'Ukraine dans le processus d'application provisoire de l'Accord d'Association, y compris dans le contexte de la mise en place, dès le 1er janvier 2016, des dispositions de l'Accord approfondi et exhaustif de libre échange", ajoute la source citée.

Le communiqué du MAE précise que le ministre Lazar Comanescu a eu un entretien avec son homologue de Kiev, lors duquel ont été abordés les perspectives de l'intensification du dialogue politique bilatéral. Selon la source mentionnée, en marge du CAE, le ministre roumain des AE a parlé dans un cadre informel avec des homologues d'États membres de l'UE de la nécessité de continuer à soutenir le chemin européen de la République de Moldova.

Source: l'Agence nationale de presse roumaine AGERPRES

 

Visite à Paris du ministre de l’agriculture et du développement rural

02/14/18

Très bonne rencontre du ministre de l’agriculture et du développement durable, M.…

Remise de médaille à l’Attaché des Affaires intérieures

01/26/18

Félicitations à notre collègue, M. Cătălin IONESCU, Commissaire divisionnaire de…