România

Dacian Ciolos en visite à La Haye, la première d'un chef d'exécutif roumain aux Pays-Bas après 10 ans

Le Premier ministre Dacian Ciolos a effectué le mercredi 9 mars une visite de travail à La Haye, où il a présenté à son homologue néerlandais, Mark Rutte, et aux autres officiels avec lesquels le chef de l'exécutif roumain a eu des entretiens les priorités du gouvernement du point de vue des mesures censées encourager les investissements et les échanges économiques bilatéraux, ainsi que de celui de la réforme de l'administration envisagée par l'actuel cabinet. Une partie importante des pourparlers a été consacrée à la présentation des arguments en faveur de l'adhésion de la Roumanie à l'espace Schengen.

La visite de Dacian Ciolos aux Pays-Bas, qui détient actuellement la présidence du Conseil de l'Union européenne, est la première d'un chef de gouvernement roumain dans cet État après 10 ans.

À l'issue de l'entretien avec le chef de l'exécutif hollandais, le Premier ministre Ciolos a affirmé que la Roumanie soutenait l'idée de créer un système européen de garde côtière et frontalière, le pays pouvant offrir un siège sur son territoire.

"Nous soutenons cette idée d'un système européen de garde côtière et frontalière qui renforce ce que FRONTEX fait à présent et qui vienne en complémentarité avec les capacités nationales de contrôle des frontières...C'est une bonne idée et, dans la mesure où seront trouvées des solutions pour garder les droits souverains des États membres et pour assurer une coordination européenne, la Roumanie non seulement qu'elle la soutiendra, mais est prête à proposer qu'un siège d'une partie de cette agence soit en Roumanie, comme j'ai dit au Premier ministre néerlandais", a relevé Dacian Ciolos à la conférence de presse conjointe avec Mark Rutte.

Il a souligné que la Roumanie avait fait d'importants investissements ces derniers ans en vue de l'adhésion à l'espace Schengen et de la protection des frontières

"Nous avons les systèmes les plus modernes d'Europe de protection des frontières et on voit que ceux-ci fonctionnent. Par la suite la Roumanie peut contribuer dans ce domaine et elle le fait déjà de manière active. Nous sommes prêts à faire davantage", a précisé Dacian Ciolos.

Le Premier ministre a transmis à son homologue hollandais que la société roumaine était apte à assumer "sans être vérifiée de l'étranger' le combat contre la corruption et l'indépendance de la justice.

"Nous avons eu aujourd'hui le temps nécessaire, à l'occasion du déjeuner, d'entrer dans des détails liés à la situation politique de Roumanie, à notre stabilité économique, à la maturation de la société roumaine qui est capable d'assumer, à elle seule, sans être vérifiée de l'étranger, certaines responsabilités, y compris quant au combat contre la corruption et à l'indépendance de la justice. La société romaine l'a déjà prouvé ce dernier temps', a affirmé Dacian Ciolos.

Le Premier ministre roumain a précisé, vis-à-vis de la perception des Pays-Bas quant au progrès de la Roumanie relativement au MCV et à Schengen, que le dialogue à haut niveau entre les deux pays était très important pour donner l'occasion aux autorités roumaines d'expliquer mieux les réalités de Roumanie.

"Je crois que ce type de dialogue qui n'a pas été mené depuis bien des années à haut niveau, au niveau des Premiers ministres, est important parce qu'il nous permet d'expliquer les réalités de Roumanie. Dans bien des cas, des décisions prises à Bruxelles ou dans des États membres se fondent sur des analyses plus superficielles qui ne témoignent pas toujours d'une connaissance profonde des réalités', a relevé Dacian Ciolos.

Le Premier ministre Mark Rutte a pour sa part affirmé que, par le rapport MCV de janvier dernier, la Commission européenne "a constaté que des pas importants avaient été faits" dans la réforme de la justice et le combat contre la corruption.

Source: l'Agence nationale de presse roumaine AGERPRES

 

Attentats du 13 novembre : deux ans après

11/13/17

Hommage aux jeunes roumains, Lăcrămioara POP et Ciprian CALCIU et aux autres 19…

Anniversaire de l’Armistice à Dieuze

11/12/17

Au nom de l’Ambassade et de l’Armée roumaine, l’attaché de défense adjoint, le…