România

Le projet "La Roumanie compétitive": Programmes pour le soutien de l'entrepreneuriat en Roumanie destinés aux Roumains de la diaspora

​Le développement de programmes pour le soutien de l'entrepreneuriat en Roumanie destinés aux Roumains de la diaspora, par l'encouragement d'un schéma de minimis développé par le ministère des Affaires étrangères (MAE) - par le Département de Politiques pour la Relation avec les Roumains de Partout -, en partenariat avec le ministère des Fonds européens, constitue l'un des sujets abordés mardi à la septième session de consultations menées dans le cadre du projet "La Roumanie compétitive" visant la diaspora et la mobilité de la main-d'oeuvre.

Aux termes d'un communiqué du ministère de l'Économie, du Commerce et des Relations avec le Milieu d'Affaires (MECRMA), le débat a porté sur les objectifs suivants: la promotion de la migration de retour par la promotion des informations d'intérêt pour la diaspora constamment dans l'espace virtuel (website) et par les missions diplomatiques, ainsi que par l'élimination des obstacles de nature administrative pour ceux qui souhaitent revenir dans le pays (par exemple la reconnaissance de l'ancienneté dans le travail, un processus d'équivalence des études effectuées à l'étrangr plus flexible et moins bureaucratique, etc.), le développement de programmes pour le soutien de l'entrepreneuriat en Roumanie pour les Roumains de la diaspora par l'encouragement d'un schéma de minimis développé par le MAE par le biais du Département de Politiques pour la Relation avec les Roumains de Partout, en partenariat avec le ministère des Fonds européens, financé par le Programme opérationnel Capital humain 2014-2020, un processus plus flexible d'admission pour les citoyens de tiers États, en vue de faire venir du personnel hautement qualifié.

Les participants aux débats ont mis l'accent aussi sur la centralisation des raisons pour lesquelles les Roumains choisissent à quitter le pays sur la base d'une étude représentatif du point de vue statistiques (à présent existent seulement des initiatives privées et non centralisées qui ont identifié comme principales raisons la bureaucratie, le manque de confiance dans les autorités, la qualité du système de santé et d'éducation), l'importance de réaliser un carte de la diaspora en vue de lancer une campagne intégrée de communication et de développement de partenariats, le développement d'instruments qui facilitent l'accès des investisseurs à des informations sur l'opportunité d'investir dans un domaine ou d'ouvrir une affaire, la documentation nécessaire, la corrélation des chiffres visant la scolarisation avec le marché du travail, l'encouragement de l'implantation de la main-d'oeuvre qui couvre le déficit à tous les niveaux (non seulement quant au personnel qualifié), la possibilité de conclure des accords bilatéraux ou des conventions spécifiques avec certains États (par exemple la République de Moldavie) qui facilitent l'accès sur le marché du travail de Roumanie, en fonction des nécessités.

"Les ressources budgétaires pour la mise en place des mesures proposées par ceux qui ont entamé La Roumanie compétitive pour la diaspora et la mobilité de la main-d'oeuvre sont présentées dans le document dédié à ce sujet, qui a été posé sur le site du MECRMA. Après la consultation, les participants ont à leur disposition quatre jours pour envoyer au ministère (à l'adresse consultare.romaniacompetitiva@economie.gov.ro) leurs observations ponctuelles ou des idées de mesures supplémentaires, compte tenu de trois aspects: l'impact sur la croissance du PIB potentiel, par le biais du capital, de la main-d'oeuvre ou de la productivité, le financement adéquat, la neutralité du point de vue politique-idéologique", est-il dit dans le communiqué du ministère.

La septième session de consultation ayant pour thème la diaspora et la mobilité de la main-d'oeuvre de la série des 16 réunions organisées pour le projet "la Roumanie compétitive" a eu lieu mardi à la Maison de l'Académie roumaine. À la table des débats se sont réunis des représentants du Département pour la Relation avec les Roumains de l'Étranger de l'Administration présidentielle, du ministère des Affaires étrangères - le Département de Politiques pour la Relation avec les Roumains de Partout, du MECRMA, du ministère du travail et de la Protection sociale, de la Banque nationale de Roumanie, de l'Académie roumaine, du milieu d'affaires et du secteur académique.

Les principes selon lesquels se tiennent les 16 consultations sont la transparence (par une communication constante sur le progrès et les résultats) et la représentativité (par une participation spécifique pour les secteurs visés par le domaine stratégique en débat).

"La Roumanie compétitive" a déjà les lignes d'action esquissées pour les quatre prochains ans, lignes qui pourraient s'enrichir suite aux débats avec des spécialistes de chaque domaine, partenaires sociaux, partis politiques, organisations civiques des éléments de valeur ajoutés et du consensus nécessaires de la part de tous les acteurs impliqués dans le processus de débat, pour pouvoir être mises en place aussi vite que possible.

Le projet "La Roumanie compétitive" est un projet en chantier qui, aux côtés des propositions des représentants du gouvernement, de la Banque nationale de Roumanie et de l'Académie roumaine, attend les contributions de spécialité de ceux qui pourraient participer au développement et le complément des lignes d'action déjà identifiées.

Source: l'Agence nationale de presse roumaine AGERPRES

 

Visite à Paris du ministre de l’agriculture et du développement rural

02/14/18

Très bonne rencontre du ministre de l’agriculture et du développement durable, M.…

Remise de médaille à l’Attaché des Affaires intérieures

01/26/18

Félicitations à notre collègue, M. Cătălin IONESCU, Commissaire divisionnaire de…