România

La Roumanie occupe la première position dans l'UE en ce qui concerne le nombre d'experts

À l'heure actuelle, la Roumanie est en première position, parmi les États membres de l'UE, en matière de contribution aux missions civiles de l'UE, en ce qui concerne le nombre d'experts participants aux opérations respectives, ce qui représente une réalisation remarquable, quatre ans seulement après l'adhésion de la Roumanie à l'UE, a déclaré ce mardi le secrétaire d'État aux affaires européennes, Bogdan Aurescu, à l'ouverture du séminaire "La prévention des conflits et le maintien de la paix dans le voisinage oriental de l'UE et les Balkans occidentaux".

Selon un communiqué du MAE, le secrétaire d'État Aurescu a tenu à souligner le rôle de notre pays dans les efforts internationaux de règlement des conflits et de gestion des crises civiles, affirmant que cette contribution a acquis une signification plus nette lors de l'adhésion de la Roumanie à l'UE.

"À présent, la Roumanie est en première position parmi les États membres de l'UE, en matière de contribution aux missions civiles de l'UE, en ce qui concerne le nombre d'experts participants à ces opérations. C'est une réalisation remarquable, quatre ans seulement après l'adhésion de la Roumanie à l'UE", a dit l'officiel du MAE.

Dans ce contexte, le secrétaire d'État roumain a salué la révision de la stratégie de l'Union européenne sur les relations avec le voisinage, notamment avec les pays d'Europe de l'Est et des Balkans occidentaux.

"Il faut mieux structurer et conférer davantage de cohérence dans un domaine dans lequel nous avons déjà suffisamment de substance, sans pour autant atteindre un haut niveau de pragmatisme. Une bonne partie de ce processus d'amélioration des actions de politique extérieure revient au Service européen d'Action extérieure (...) Le risque existe de voir se perdre la priorité du voisinage à l'est: ces pays sont animés de la vocation et de l'aspiration européennes. Nous devrions penser à une perspective beaucoup plus large et tenir compte du fait que les voisins du sud semblent être partis dans une voie dans laquelle nombre des partenaires de l'est se sont engagés depuis longtemps", a dit Bogdan Aurescu, selon le communiqué cité.

Par ailleurs, il a fait valoir la contribution de la Roumanie à la consolidation du rôle de l'Union européenne sur le plan externe.

"La Roumanie est un adepte convaincu du rôle accru de l'UE sur la scène internationale et de l'accroissement de l'efficacité de l'UE à l'étranger. Plus d'une année et demie après l'entrée en vigueur du Traité de Lisbonne, le temps est venu de passer d'une approche d'introspection institutionnelle à une autre, de nature à faire de l'Union européenne un acteur important au niveau mondial. À notre avis, l'impact du Traité de Lisbonne sur l'architecture institutionnelle de la politique extérieure et de sécurité commune (PESC) devrait conduire à une plus ample cohérence, efficacité et transparence, dans l'action extérieure européenne" a ajouté le secrétaire d'État aux affaires étrangères, selon la source citée.

À la réunion organisée par le ministère des Affaires étrangères, le Service européen d'Action extérieure, la Commission européenne, le Peace Action Training and Research Institute of Romania (PATRIR) et l'European Peacebuilding Liaison Office (EPLO), ont également participé des représentants des États membres de l'UE et du voisinage, des représentants des institutions européennes, des chercheurs appartenant à des groupes de réflexion consacrés, des membres de la société civile.

Le séminaire fait partie du projet 'Civil Society Dialogue Network" (CSDN), un programme de trois ans, financé par la Commission européenne et destiné à faciliter le dialogue entre la société civile et les institutions européennes, au sujet de la consolidation de la paix.

À l'agenda du ministère des Affaires étrangères, l'événement se rapporte aussi au projet du Centre de Formation pour la Reconstruction Post-Conflit, (CeFoR), le séminaire étant appelé à contribuer à la promotion de l'expertise roumaine dans le domaine, pour l'administration publique et le milieu non-gouvernemental, ainsi qu'à la consolidation du profil CeFoR.

Source: l'Agence nationale de presse roumaine AGERPRES

 

Attentats du 13 novembre : deux ans après

11/13/17

Hommage aux jeunes roumains, Lăcrămioara POP et Ciprian CALCIU et aux autres 19…

Anniversaire de l’Armistice à Dieuze

11/12/17

Au nom de l’Ambassade et de l’Armée roumaine, l’attaché de défense adjoint, le…