România

La Roumanie reste engagée dans l'effort de l'ONU de maintenir la paix et la sécurité internationales

La Roumanie reste engagée dans l'effort de l'Organisation des Nations unies (ONU) de maintenir la paix et la sécurité internationales, participant à dix opérations de ce type déployées sous l'égide de l'ONU, a déclaré le Premier ministre Dacian Ciolos dans l'allocution prononcée au plénum de l'Assemblée générale de l'ONU.

« Mon pays reste engagé dans l'effort de l'ONU de maintenir la paix et la sécurité internationales. La Roumanie contribue depuis longtemps au maintien de la paix par l'ONU. À présent, des forces militaires et de police prennent part à dix opérations de maintien de la paix de l'ONU et à deux missions politiques spéciales. La paix et la sécurité ne sauraient être maintenues dans le contexte où persiste la potentielle menace permanente de la prolifération des armes de destruction de masse, surtout des armes nucléaires. La Roumanie assure à présent la présidence de la Commission de préparation du Traité pour l'interdiction totale des expériences nucléaires. Elle a condamné fermement les tests nucléaires réalisés par la République démocrate populaire coréenne cet an », a affirmé Dacian Ciolos.

Le Premier ministre roumain a fait état de sa préoccupation aussi pour la détérioration de la situation de sécurité dans le voisinage de la Roumanie, se référant dans son discours à la transgression des normes de droit international et à « l'annexion illégale de territoires ».

« Les récentes évolutions enregistrées les deux derniers ans dans l'Est et le Sud de l'Europe ont mis en évidence des défis complexes en matière de sécurité dans le voisinage de mon pays. Celles-ci marquent des reculs quant aux perspectives de développement durable. Les conflits gelés autour de la mer Noire demeurent une menace permanente et grave à l'adresse de la stabilité de la région et de l'extérieur de celle-ci. Ces conflits reportent la perspective de la prospérité et de l'observation des principes et des normes du droit international. Nous sommes profondément inquiets par l'utilisation de tactiques de lutte hybrides et de l'annexion illégale de territoires », a ajouté le Premier ministre roumain.

Dacian Ciolos a également averti sur le fait que l'instabilité en hausse du Moyen-Orient, notamment de Syrie, « est une source majeure de prolifération du terrorisme, de la migration massive, des risques d'instabilité non seulement pour la région, mais aussi pour le monde entier ».

« Il faudra encourager le processus de réconciliation dans les pays touchés par l'Instabilité par la création de politiques visant la promotion de ponts entre les communautés et pour assurer l'inclusion et la représentation appropriées », a relevé Dacian Ciolos.

Le Premier ministre roumain a souligné que les groupes terroristes ne pouvaient pas être combattus seulement par des actions militaires, mais aussi par la diminution de l'attraction exercée sur leurs adeptes, surtout sur les jeunes.

« Il nous faudra aborder en tout premier lieu les principales causes qui ont permis l'extension de ces groupes. La prévention de la radicalisation est un élément clé, l'action devant se concentrer sur les conditions socio-économiques des personnes des communautés plus vulnérables à la radicalisation et au recrutement. Des instruments plus efficaces de communication et d'éducation sont nécessaires à cet égard », a précisé Dacian Ciolos, relevant que la Roumanie, aux côtés de l'Espagne, avaient proposé la création d'une Cour internationale contre le Terrorisme.

Le chef de l'exécutif a ajouté que la Roumanie continuerait à allouer d'importantes ressources politiques, diplomatiques, humaines et financières pour la stabilité régionale et globale, rappelant que le pays briguait un nouveau mandat de membre non permanent du Conseil de Sécurité pour 2020-2021.

« Je crois fermement que le parcours solide et l'expérience de la Roumanie dans la création de ponts et l'édification de la confiance dans les relations avec tous les États membres de l'ONU représenteront une contribution de valeur à l'activité du Conseil de Sécurité », a relevé le Premier ministre.

Dacian Ciolos a eu vendredi matin, à New York, une entrevue bilatérale avec son homologue de la République de Moldavie, Petru Filip.

Les deux officiels ont analysé le stade des projets dans le domaine économique, qui avaient figuré sur l'agenda de la visite effectuée par le chef de l'exécutif de Bucarest à Chisinau, ainsi que les évolutions internes et le stade des réformes de la Rép. De Moldavie, avec accent sur les mesures nécessaires pour la conclusion de l'arrangement avec le FMI.

Selon les sources citées, toujours vendredi, Dacian Ciolos a eu un entretien avec le président albanais, Bujar Nishani, l'entrevue portant sur l'objectif stratégique de l'Albanie d'adhésion à l'Union européenne, ainsi que sur les possibilités de coopération économique entre les deux pays.

Le président albanais a invité les compagnies roumaines à investir dans son pays, notamment dans l'énergie, le tourisme, l'agriculture et l'infrastructure.

Selon les sources officielles mentionnées, lors de l'entretien a été soulignée l'importance d'assurer les droits des personnes appartenant aux minorités nationales. La partie albanaise a informé dans ce contexte avoir trouvé une solution visant la Maison Iorga de Saranda.

Les autorités roumaines ont souligné au fil du temps l'importance d'achever rapidement le processus de rétrocession de la Maison Iorga de Saranda, propriété de l'État nationalisée après l'instauration du régime communiste en Albanie et vendue par les autorités albanaises à une personne privée ultérieurement à la chute du régime totalitaire en 1991.

Le Premier ministre Dacian Ciolos et le président de l'Égypte, Abdel Fattah al-Sissi, ont évoqué mardi le renforcement des relations bilatérales fondées sur un dialogue politique consistant à une entrevue bilatérale organisée en marge de la session de l'Assemblée générale de l'ONU.

Selon les sources citées, les deux officiels ont insisté sur la consolidation des relations économiques entre la Roumanie et l'Égypte, relations ayant déjà une tendance ascendante, compte tenu que l'an dernier le commerce bilatéral s'était chiffré à 867 millions de dollars. Les principaux domaines de coopération sont l'agriculture, l'énergie et l'infrastructure.

Dans le contexte où l'Égypte est la principale destination d'exportation pour le blé roumain - 1,5 million de tonnes par an -, les deux officiels ont souligné lors de leur entrevue l'importance du renforcement des relations directes entre les producteurs roumains et les importateurs égyptiens afin d'éviter les difficultés techniques liées au commerce avec du blé.

Selon les sources citées, à l'entrevue a été réitérée l'importance de l'organisation de la seconde session du Comité intergouvernemental pour la coopération économique, scientifique et technique en 2017 pour la facilitation des contacts bilatéraux.

Un autre sujet abordé par le Premier ministre roumain et le président égyptien a été le renforcement de la coopération bilatérale et la participation active aux efforts internationaux de combat contre le terrorisme.

Mercredi, au dernier jour de sa visite à New York, Dacian Ciolos a eu une entrevue avec plusieurs investisseurs américains en Roumanie, qui se sont vu présenter les mesures de l'exécutif pour assurer la stabilité économique et l'amélioration du management des compagnies d'État.

« Ils ont souligné la nécessité de prédictibilité et de transparence. Je leur ai présenté les mesures prises cet an aussi pour assurer la stabilité du budget et améliorer le management des compagnies majoritaires d'État, mais qui ont aussi des capitaux privés. Sans doute, ils sont intéressés par la mise en place de l'Ordonnance 109 améliorée pour assurer une administration de qualité dans ces compagnies. Nous avons évoqué la diminution de la bureaucratie, un élément essentiel souligné toutes les fois, à chaque réunion, et notamment la qualité de la prestation de l'ANAF, en relation avec le milieu d'affaires. Je leur ai présenté les mesures prises pour une transparence accrue dans l'activité de l'ANAF et les mesures de simplification en préparation au ministère des Finances en vue de l'adoption », a dit Dacian Ciolos.

Le Premier ministre a expliqué que les investisseurs américains s'étaient enquis du développement du marché des capitaux de Roumanie, du développement du portefeuille à la Bourse des Valeurs de Bucarest.

« Ils sont prêts à investir. Je leur ai dit qu'à cet égard aussi, sans perdre le contrôle de l'État sur des compagnies importantes pour la Roumanie, nous préparons...une ouverture de capital pour améliorer la performance de la Bourse de Bucarest...C'était un entretien utile qui nous a permis d'éclaircir certaines mesures prises ou envisagées. D'autre part, on a compris quelles sont les attentes liées au milieu d'affaires de Roumanie...Celles-ci sont liées en tout premier lieu aux décisions économiques, législatives, à la transparence des décisions dans l'administration des compagnies », a ajouté Dacian Ciolos.

Le Premier ministre roumain et le président de Palestine, Mahmoud Abbas, ont eu mercredi une entrevue bilatérale en marge de leur participation à la réunion de l'Assemblée générale de l'ONU.

Les sources citées relèvent que les deux officiels ont fait le point du stade des relations et de la coopération bilatérale, réitérant à cette occasion le souhait commun de continuer à développer et intensifier cette coopération.

A été également soulignée l'importance à cet égard de la réunion du Comité intergouvernemental roumano-palestinien, qui se tiendra à Ramallah à la mi-novembre prochain.

Dacian Ciolos a également réitéré le soutien que la Roumanie accordait par la réalisation des projets d'assistance destinés à la Palestine, celui-ci se reflétant dans les bourses et les cours destinés à la formation du personnel diplomatique et consulaire, ainsi que dans les domaines de la santé, de l'éducation, de la recherche et de l'agriculture.

Lors de l'entrevue ont été abordées aussi les évolutions du Moyen-Orient, avec accent sur les efforts internationaux pour la reprise du dialogue dans le cadre du processus de paix.

Source: l'Agence nationale de presse roumaine AGERPRES

 

Attentats du 13 novembre : deux ans après

11/13/17

Hommage aux jeunes roumains, Lăcrămioara POP et Ciprian CALCIU et aux autres 19…

Anniversaire de l’Armistice à Dieuze

11/12/17

Au nom de l’Ambassade et de l’Armée roumaine, l’attaché de défense adjoint, le…